Interview de Madame C

Mathilde & Alexis mariés à Ruffec

 

 

Du côté des mariés

Parlez-moi de votre rencontre… Nos parents habitant dans la région de Ruffec à 15 km les uns des autres et ayant fréquenté le même collège, nous nous connaissions plus ou moins de vue depuis longtemps. Après mon bac j’ai quitté la région pour poursuivre mes études. Alexis, lui, est resté dans la région et s’y est installé en tant qu’agriculteur. Nous nous sommes rencontrés pendant mes vacances de Noël, chez mes parents où Alexis effectuait une livraison de produits fermiers. Nous avons discuté mais sans plus. Après plusieurs mois je suis revenue passer quelques jours de vacances et nous nous sommes recroisés par hasard. Cette fois nous avons discuté pendant pas mal de temps. C’est à ce moment-là qu’il y a eu le « tilt ». Puis nous avons échangé nos numéros, et voilà où ça nous a mené.

Et la demande en mariage ?
Il n’y en a pas vraiment eu. Pas de bague cachée dans le dessert ou dans la coupe de champagne avec les violons autour de nous. Non, l’idée est venue s’immiscer petit à petit dans nos conversations.

Le lieu, une évidence ?
Plus ou moins. Nos deux familles sont assez nombreuses donc, pour le repas, il nous fallait une salle assez grande. Comme les lieux qui peuvent accueillir plus de 200 personnes ne courent pas les rues, on n’a pas eu beaucoup de choix. Mais pour le cocktail nous voulions un endroit plus agréable et plus personnel qu’une salle des fêtes. Donc cela s’est fait dans le jardin de mes parents.

Avec un peu de recul, quel regard portez-vous sur l’organisation du D-Day ?
Beaucoup de stress et de prises de têtes pour contenter les deux familles et nous. Mais au final ça valait vraiment la peine.

Do it yourself or not Do it Yourself? Des astuces ?
Comme nous avions un budget serré et que l’on voulait quand même inviter toute notre famille et amis proches, nous avons dû faire pas mal de choses nous-même. Beaucoup de personnes ont été mises à contribution. Chacun faisait suivant son savoir-faire. Une tante est très douée pour la décoration florale donc elle s’est occupée de la décoration de l’église avec 5/6 cousins pour l’aider. Pareil pour la décoration de la salle et du lieu où se passait le cocktail. Mon bouquet était aussi une réalisation d’une de mes tantes. Au final, les seuls professionnels que l’on a engagés sont le traiteur, la coiffeuse, le groupe musical qui a fait danser les convives pendant la soirée, et le photographe.

Une anecdote ?
Oui, nous nous sommes rendu compte en regardant les photos de mariage qu’Alexis avait oublié d’enlever l’étiquette sous la semelle de ses chaussures. Cela n’est pas passé inaperçu pour tout le monde…

Et si c’était à refaire ?
Je crois que l’on referait tout à l’identique. Mais le gros plus a été le photographe de mariage. Je pense que l’on ne peut pas se passer d’un professionnel pour ce domaine car quand on compare les photos prises par la famille et les siennes… ça n’a rien à voir. Et en plus on a eu la chance d’avoir des photos retravaillées qui donnent un coté très artistique que l’on ne retrouve pas dans les photos de mariage classique. C’est très original et plein de poésie. On a vraiment beaucoup apprécié.

En quelques mots, vos Do & Don’t…
Bien préparer à l’avance pour éviter d’être submergé au dernier moment. Et savoir déléguer.

Vos adresses du grand jour…
Faire-part : on l’a imaginé nous-même et c’est l’imprimerie de Tusson (16) qui nous les a tirés. Lieu : – église de Ruffec (16) – Cocktail : Domaine familial – Repas : Salles des fêtes de Limalonges (79). Traiteur : – Cocktail : aide familiale – Repas : « Le relais de la Péruse » à Montjean (16). Fleurs : – Eglise : fleurs coupées procurées chez un grossiste – Cocktail : fleurs des champs et des jardins – Bouquet de la mariée : fleurs coupées provenant de « Côté Art » à Angoulême (16) – Salle des fêtes : plantes/arbres loués à la jardinerie « Delbard » de Ruffec (16). Tenues des mariés : – Robes et accessoires : « la belle Mariée » à Angoulême (16) – Costume et accessoires : « Johann » à Paris – Robes de cortège : Confectionnées par des personnes de la famille à partir du patron « Cassandre » crée par « l’enfant roi ». Coiffure : coiffeuse à domicile « un brin d’L », Ruffec (16) (06.20.80.84.56). Maquillage : Réalisé par une personne de la famille. Photographe : « Le trianon » à Angoulême”. Musique : Groupe Folk pour la soirée : « Los vironnaires » (cela a vraiment été très apprécié par tout le monde. Pas besoin de savoir danser car les pas sont expliqués au fur et à mesure. Ça a mis une super ambiance)